prédilection

prédilection

prédilection [ predilɛksjɔ̃ ] n. f.
XVe; de pré- et dilection
Préférence marquée (pour qqn, qqch.). Prédilection d'une mère pour un de ses enfants. Avoir une certaine prédilection pour qqch. (cf. Avoir un faible). Par prédilection : de préférence. — Loc. adj. DE PRÉDILECTION. favori, préféré. Lieu de prédilection. Sa lecture de prédilection : son livre de chevet. Son menu de prédilection. Ce lieu « avait encore pour moi un attrait de prédilection » (Rousseau). ⊗ CONTR. Antipathie, aversion.

prédilection nom féminin Préférence marquée pour quelqu'un ou quelque chose. ● prédilection (expressions) nom féminin De prédilection, préféré aux autres : Son auteur de prédilection était Proust.prédilection (synonymes) nom féminin Préférence marquée pour quelqu'un ou quelque chose.
Synonymes :
- goût
De prédilection
Synonymes :
- chéri
- préféré

prédilection
n. f. Préférence d'affection, d'amitié, de goût. Avoir une prédilection marquée pour qqch, pour qqn.
|| De prédilection: pour lequel on a une préférence.

⇒PRÉDILECTION, subst. fém.
A. —Préférence marquée (pour quelqu'un, quelque chose). Synon. faible, goût; anton. aversion. Prédilection aveugle, évidente, injuste, juste, manifeste, méritée; folle, vive prédilection; avoir, éprouver, marquer de la/une prédilection pour; faire qqc. avec prédilection, par prédilection; accorder sa prédilection à qqc./qqn. J'ai de tout temps aimé passionnément une belle nuit, dit le comte, (...) j'ai conservé cette prédilection pour la nuit, parce qu'on me tourmentait le jour (KRÜDENER, Valérie, 1803, p.30). Peut-être quelque ressentiment gênait-il mon affection pour ma tante, à la voir manifester pour la cadette de ses nièces une prédilection très marquée (GIDE, Porte étr., 1909, p.514).
B.P. méton., le plus souvent au plur. Ce qui est l'objet d'une préférence; chose, occupation préférée. Suivre ses prédilections:
♦ ... la clef du capharnaüm! L'apothicaire appelait ainsi un cabinet, sous les toits, plein des ustensiles et des marchandises de sa profession. (...) il le considérait (...) comme un véritable sanctuaire, d'où s'échappaient ensuite, élaborés par ses mains, toutes sortes de pilules, bols, tisanes, lotions et potions (...), le capharnaüm était le refuge où, se concentrant égoïstement, Homais se délectait dans l'exercice de ses prédilections.
FLAUB., Mme Bovary, t.2, 1857, p.93.
C.Loc. adj. De prédilection
1. Que l'on apprécie le plus. Synon. favori, préféré. Auteur, lecture, thème de prédilection. L'Empereur confiait le travail du personnel de la guerre à un de ses aides de camp de prédilection (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t.2, 1823, p.134). Le bacille de Koch peut se loger dans n'importe quel organe de l'économie animale, mais le poumon reste son lieu de prédilection (GARCIN, Guide vétér., 1944, p.229).
2. En partic. [En parlant d'une pers.] Qui a reçu de Dieu des grâces, des faveurs spéciales. Âme de prédilection. Dieu m'a fait la grâce de naître dans une de ces familles de prédilection qui sont comme un sanctuaire de piété où l'on ne respire que la bonne odeur que quelques générations y ont répandue en traversant successivement la vie; famille sans grand éclat, mais sans tache (LAMART., Confid., 1849, p.20).
REM. Prédilectionner, verbe intrans., littér. [Chez Gide] Éprouver une prédilection pour. Synon. affectionner, préférer. Les punaises ont des moeurs particulières (...). Elles ne se dirigent pas au hasard; vont droit au cou, qu'elles prédilectionnent; s'adressent parfois aux poignets; quelques rares préfèrent les chevilles (GIDE, Caves, 1914, p.775).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: pre-; dep. 1740: pré-. Étymol. et Hist.1. a) 1461 «préférence marquée (pour quelqu'un ou quelque chose)» (CHASTELLAIN, Traité sur l'entrée du roi Louis en nouveau règne ds OEuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, t.7, p.12); b) 1719 de prédilection [daté d'apr. K. Baldinger ds Z. rom. Philol. t.77, 1961, p.137] (Coutume de la ville de Bruges ds Nouv. Coutumier général, éd. C. A. Bourdot de Richebourg, t.1, p.576: enfant de prédilection «enfant favorisé (par un testament)»); 2. av. 1704 théol. «grâce, amour de préférence (de Dieu)» (BOURDALOUE, Ouverture du jubilé, Myst., t.2, p.553 ds LITTRÉ). Dér. de dilection; préf. pré-; cf. aussi le lat. médiév. praediligere «préférer» (1308 ds DU CANGE), praedilectus «très aimé» (BLAISE, Latin. Med. Aev.). Fréq. abs. littér.: 363. Fréq. rel. littér.:XIXes.: a) 657, b) 428; XXes.: a) 424, b) 497. Bbg. QUEM. DDL t.7 (s.v. prédilectionner).

prédilection [pʀedilɛksjɔ̃] n. f.
ÉTYM. V. 1460; de pré-, et dilection.
1 Préférence marquée (pour qqn ou qqch.). || La prédilection de qqn pour qqn. || Prédilection d'une mère pour un de ses enfants, pour un fils bien-aimé (→ Cadet, cit. 2; jalousie, cit. 4). || Hanter (cit. 2) un lieu avec prédilection, par prédilection, de préférence à tout autre endroit.Témoigner ouvertement sa vive prédilection pour qqn. Affection, faible (avoir un faible). → Dire, cit. 54. || Prédilection du public pour une vedette de l'écran ( Faveur). || Se sentir une secrète prédilection pour… Faiblesse (cit. 43; → Fronder, cit. 6). || Avoir une prédilection pour les jeunes femmes simples et laborieuses. Goût (→ Misogyne, cit.).
1 Le critique-poète (Chateaubriand) termine par une de ces perspectives de l'infini, comme il les aime. Tout mis en balance, on croit sentir sa prédilection de cœur pour Virgile.
Sainte-Beuve, Chateaubriand…, p. 261.
2 (…) cette prédilection des hommes pour les femmes qui, avant de les connaître, ont commis des fautes, pour ces femmes qu'ils sentent enlisées dans le danger et qu'il leur faut, pendant toute la durée de leur amour, reconquérir (…)
Proust, À la recherche du temps perdu, t. III, p. 414.
3 (…) il me témoignait une sorte de prédilection, à laquelle j'étais sensible (…)
Gide, les Faux-monnayeurs, II, IV, p. 255.
4 (…) il s'appelle Châteaubriant. C'est un surnom flatteur : il le doit à une vive et persévérante prédilection pour le bifteck aux pommes.
G. Duhamel, Salavin, III, III.
2 (XIXe). Une, des prédilections. Activité, occupation favorite.
3 (XVIe). || … de prédilection. Favori, préférer (p. p.). || Maître qui s'entretient avec son disciple de prédilection. || Sa lecture de prédilection : son livre de chevet. || Son menu, son dîner de prédilection (→ Frugal, cit. 5).
5 Le lieu natal de ma pauvre Maman avait encore pour moi un attrait de prédilection.
Rousseau, les Confessions, IX.
Spécialt. Privilégié de Dieu. || Âmes de prédilection.
CONTR. Animosité, antipathie, aversion.
DÉR. Prédilectionner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • predilection — predilection, partiality, prepossession, prejudice, bias are comparable when they mean an attitude of mind which predisposes one to make a certain choice or judgment or to take a certain view without full consideration or reflection. Predilection …   New Dictionary of Synonyms

  • predilection — (n.) 1742, from Fr. prédilection (16c.), noun of action from M.L. praedilectus, pp. of prediligere prefer before others, from L. prae before (see PRE (Cf. pre )) + diligere choose, love (see DILIGENT (Cf. diligent)) …   Etymology dictionary

  • predilection — [pred΄ə lek′shən, prē΄dəlek′shən] n. [Fr prédilection < ML predilectus, pp. of prediligere, to prefer < L prae , before (see PRE ) + diligere, to prefer (see )] a preconceived liking; partiality or preference (for) SYN. PREJUDICE …   English World dictionary

  • Predilection — Pre di*lec tion, n. [Pref. pre + L. dilectus, p. p. diligere to prefer: cf. F. pr[ e]dilection. See {Diligent}.] A previous liking; a prepossession of mind in favor of something; predisposition to choose or like; partiality. Burke. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • predilection — I noun affection, affinity, appetence, appetency, appetite, attachment, bent, bias, choice, desire, disposition, fancy, favor, fondness, inclination, infatuation, leaning, liking, love, partiality, partisanship, penchant, predisposition,… …   Law dictionary

  • predilection — [n] inclination, preference toward something bent*, bias, cup of tea*, dish*, druthers*, fancy, flash, fondness, groove, inclining, leaning, liking, love, mindset*, partiality, penchant, predisposition, proclivity, proneness, propensity, taste*,… …   New thesaurus

  • predilection — Predilection. Preference d amitié, d affection. Il ne se dit guere que de la passion amoureuse …   Dictionnaire de l'Académie française

  • predilection — ► NOUN ▪ a preference or special liking for something. ORIGIN French, from Latin praediligere prefer …   English terms dictionary

  • PRÉDILECTION — n. f. Préférence d’amitié, d’affection, de goût. Avoir, marquer de la prédilection pour quelqu’un. Avoir une prédilection marquée pour quelque chose. Prédilection aveugle, insensée. Prédilection juste, méritée. Cette forme d’art a toute ma… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • prédilection — (pré di lè ksion ; en vers, de cinq syllabes) s. f. 1°   Préférence d affection. •   Je les prie de me pardonner une prédilection trop marquée pour Quintilien, qui est mon auteur favori, et qui fait le sujet de mes leçons au Collége royal depuis… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”